Livre pour enfants

Atelier

« Je m’appelle Patricia Matos, je suis chanteuse, percussionniste, auteure et conteuse. Depuis 15 ans, j’étudie et fais vivre la culture afro-brésilienne dans mon État, racontant des histoires qui ont traversé les océans pour arriver au Ceará, soutenant le peuple guerrier, protecteur d’une terre riche de ses merveilles : océan, carnaúbas (palmier du Nordeste) et chant du Sabiá.

Ces récits font partie du quotidien, des histoires et mémoires qui font vivre la culture traditionnelle populaire à travers la musique, l’expression du corps et la poésie de l’âme. Le chant nous raconte des histoires et notre âme se laisse bercer par la mélodie de la voix, du coeur et le rythme de la paume de la main. Ce sont les histoires de nos ancêtres qui perdurent et laissent entendre le son de notre tambour qui résistera toujours. »

Nã Agotimé: une reine africaine au Brésil.

« En 2012, durant un voyage au Bénin, j’ai appris l’histoire de Na Agotimé, reine du Dahomey, mère du Prince Ghezo. C’est l’histoire d’une séparation, de la déportation d’une femme injustement accusée emmenée de force sur le continent américain. Cette femme forte a su transformer sa haine en amour et lutte pour fonder un nouveau royaume, là où se trouve aujourd’hui São Luis dans le Maranhão, reconnu Patrimoine Mondial de l’Humanité par l’Unesco. Ces histoires doivent être transmises, principalement aux enfants, grâce à la magie des récits de tradition africaine. Cette oeuvre a été publiée par les éditions Nandyala, illustrée par l’architecte Márcia Sampaio et traduite par la professeure et docteure de l’Université Fédérale du Ceará Sandra Petit.

Na Agotimé va renaître au son des tambours de la Biennale Internationale de la Percussion de Rennes. L’histoire de cette grande reine qui, déportée, traverse l’océan du Dahomey jusqu’à Bahia, lutte, lutte et retrouve son peuple dans le Maranhão. Elle fonde son royaume dans la Casa das Minas et transmet son héritage au son des tambours. »

Venez directement au Théâtre de Verdure du Parc du Thabor à 16h30.

 





< RETOUR